Le Nouvelliste | "D & E Green Enterprise" to Offer an Alternative to Charcoal (French)

Published on January 9, 2015

Fin 2009, après avoir fait « un investissement estimé à 300 000 dollars américains » pour mettre sur pied « D & E Green Enterprise », une PME fabricant des réchauds à gaz propane et des réchauds améliorés, qui permettent une utilisation efficace et efficiente du charbon de cuisson, Duquesne Fednard, P.D.G. de ladite entreprise, avait choisi le mois de février 2010 pour ouvrir les portes de sa PME. L’inauguration n’a pas eu lieu. Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 a tout balayé sur son passage. Un coup dur. Mais Duquesne Fednard, qui a choisi de vivre et d’investir dans son pays après avoir roulé sa bosse aux EtatsUnis et au Ghana (en Afrique) et après avoir obtenu une maîtrise en finance internationale à Colombia University à New York, n’en démordait pas.

« Alors que nous avons perdu tous nos équipements, nous avons donc fabriqué les réchauds manuellement de 2010 à juin 2014, parce que nous ne voulions pas laisser tomber le projet, ditil au Nouvelliste lors d’une visite guidée, ce vendredi dans son atelier sis au Bicentenaire (Boulevard Harry Truman), dont la construction n’est pas encore terminée. Mais, depuis juin 2014, poursuitil, grâce à un financement personnel de plus de 50%, ainsi que des prêts octroyés par des bailleurs qui croient en ce que nous faisons et des partenaires comme la PADF, nous avons pu remettre l’atelier sur pied. »

Estimant qu’on ne peut pas du jour au lendemain faire fi de l’usage du charbon de bois dans le pays, M. Fednard indique que son entreprise a été créée particulièrement dans le but d’offrir une alternative au charbon de bois [réchauds à gaz propane], ainsi qu’une solution intermédiaire n’ayant pas trop d’impact sur l’environnement du pays [réchauds améliorés]. « Ceux qui n’ont pas les moyens pour s’approvisionner en propane ou ne peuvent pas acheter un réchaud à gaz, achèteront par conséquent un réchaud amélioré », expliquetil, notant que ce dernier permet au concerné de faire de l’économie, car selon lui, il brûle moins de charbon que les réchauds traditionnels.

Duquesne Fednard affirme en outre que son atelier a actuellement un effectif de 35 employés dont 80 % viennent de Cité Soleil, le plus grand bidonville du pays. « Dans deux mois, nous allons passer à 40 employés parce que la demande commence à augmenter, confie le spécialiste en finance internationale. Nos machines ont une capacité de production de 10 000 réchauds par mois, mais nous ne produisons pas autant actuellement… De juin à nos jours, nous avons vendu plus de 3 000 réchauds améliorés. »

Pour sa part, la représentante résident de la PADF (Pan American Development Foundation) en Haïti et également directrice du programme LEAD, un programme implémenté par la PADF et financé par la USAID, Nadia Cherrouk, se dit satisfaite du progrès réalisé par la D & E Green Enterprise. « C’est un projet très intéressant qui aborde le problème de l’énergie en Haïti surtout pour la population la plus vulnérable du pays, ditelle. C'est vraiment ce genre d’entreprise qui nous intéresse et qui, je pense, peut être le moteur du développement économique en Haïti, parce que c’est une PME qui voit grand et qui a aussi un impact social important… »

Mme Cherrouk a en outre indiqué que la PADF, à l’aide des fonds libres financés par la USAID, a financé la D & E Green à hauteur de 200 000 dollars américains pour ce projet. « Nous sommes là pour donner à cette PME non seulement une assistance technique, mais aussi nous assurer que le plan d’affaires qui a été évalué arrive à terme avec beaucoup de succès », a souligné la représentante de la PADF en Haïti.